Déclaration demandant la libération des prisonniers de conscience de Vietnam

Militants vietnamiens pour la démocratie

3 décembre 2015

Le 10 décembre 1948, l’Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme un cadre des droits de l’homme vers lequel tous les peuples et les nations doivent tendre. Plus de 65 ans plus tard, la Déclaration continue d’être la norme que tous les Etats-membres des Nations Unies doivent respecter.

En tant qu’Etat-membre de l’Organisation des Nations Unies et en tant que membre du Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies, le Vietnam est censé être un leader dans les efforts pour protéger les droits énoncés dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Le Vietnam devrait également se conformer aux conventions internationales des droits de l’homme dont il est signataire, comme le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels.

Cependant, la situation actuelle au Vietnam se révèle être exactement le contraire des engagements internationaux de son gouvernement. Les droits des personnes continuent d’être violés, les citoyens sont arbitrairement détenus et de très mauvais traitements infligés aux prisonniers se produisent tous les jours. Plus grave encore, il y a dans les prisons des gens qui sont condamnés à de longues peines d’emprisonnement simplement parce qu’ils ont plaidé pacifiquement pour la liberté de religion, la liberté de pensée, la liberté d’expression, ou encore la liberté de réunion et d’association. La détention de ces prisonniers d’opinion est une violation flagrante de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

A l’occasion du 67ème anniversaire de la proclamation de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, nous demandons instamment au Conseil de droits de l’homme des Nations Unies, aux organisations internationales de défense des droits humains, et aux pays démocratiques dans le monde de faire pression sur le gouvernement vietnamien pour la libération sans condition de tous les prisonniers de conscience, en particulier ceux qui ont été condamnés à de longues peines, listés ci-dessous :

-  Dang Xuan Dieu : 13 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Do Thi Hong : 13 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Doan Dinh Nam : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Doan Van Cu : 14 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Ho Duc Hoa : 13 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Le Duy Loc : 17 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Le Duc Dong : 12 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Le Phuc : 15 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Le Trong Cu : 12 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Luong Nhat Quang : 12 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Ngo Hao : 15 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Pasteur Nguyen Cong Chinh : 11 ans de prison

-  Nguyen Dinh : 14 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Nguyen Dang Minh Man : 8 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Nguyen Hoang Quoc Hung : 9 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Nguyen Ky Lac : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Nguyen Thai Binh : 12 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Father Nguyen Van Ly : 8 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Pham Thi Phuong : 11 ans de prison

-  Phan Thanh Tuong : 10 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Phan Thanh Y : 14 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Phan Van Thu : life imprisonment

-  Ta Khu : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Tran Huynh Duy Thuc : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Tran Phi Dung : 13 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Tran Quan : 12 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Tran Thi Thuy : 8 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Tu Thien Luong : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Vo Ngoc Cu : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Vo Thanh Le : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

-  Vo Tiet : 16 ans de prison, 5 ans d’assignation à résidence

Signataires :

1. Fondation Bach Dang Giang, représentée par Pham Ba Hai
2. Les anciens prisonnes de conscience, représentés par Dr. Nguyen Dan Que
3. Le Voie du Vietnam, représentée par Hoang Van Dung
4. Le forum de la société civile, représenté par Nguyen Quang A
5. Viet Tan, représenté par Pham Minh Hoang
6. L’alliance luthérienne Vietnam-USA, représentée par le Pasteur Nguyen Hoang Hoa
7. Le Football Club Hoang Sa, représenté par Tu Anh Tu
8. L’amicale des anciens prisonniers politiques et religieux vietnamiens, représenté par Nguyen Bac Truyen
9. La fraternité des démocrates, représentée par Pham Van Troi
10. L’association de protection de la liberté religieuse, représentée par Ha Thi Van
11. L’association Bau Bi Tuong Than, représentée par Nguyen Le Hung
12. Le groupe No-U Saigon, représenté par Hoang Vi
13. Les femmes vietnamiennes pour les droits de l’homme, représentées par Tran Thi Nga et Huynh Thuc Vy
14. Le syndicat Travail Vietnamien, représenté par Do Thi Minh Hanh
15. Le congrès national des Vietnamiens-Américains, représenté par Nguyen Ngoc Bich
16. Les pétitionnaires de protection de l’environnement à Hanoi, représentés par Mai Xuan Dung
17. Le groupe des prêtres de Nguyen Kim Dien, représenté par le Révérend Phan Van Loi
18. Le Bureau Justice et Paix de Saigon, représenté par le Révérend Joseph Dinh Huu Thoai
19. L’association Défendre les Défenseurs, représentée par Vu Quoc Ngu
20. Le Centre Vietnamien pour les Droits de l’Homme, représenté par l’avocat Nguyen Van Dai
21. Le parti Unité Vietnam, représenté par Le Thanh Tung