Le militant vietnamien pour la démocratie Dang Xuân Dieu libéré

Viet Tan

13 janvier 2017

Contact : Duy Hoang +1.202.596.7951

Un des prisonniers politiques les plus en vue du Vietnam a été libéré et expulsé du Vietnam après près de six ans de détention arbitraire et de durs traitements. Dang Xuan Dieu est arrivé à Paris aujourd’hui après une pression constante pour sa libération de l’Union Européenne, des groupes de défense des droits de l’homme, des élus et des Vietnamiens au Vietnam et dans le monde entier.

Blogueur, militant social et membre de Viet Tan, Dang Xuan Dieu avait été arrêté par les autorités vietnamiennes en juillet 2011 au cours d’une grande vague de répression. Dieu avait été par la suite reconnu coupable, avec 13 autres activistes pacifiques, de “tentative de renversement de l’état” (Article 79 du Code pénal vietnamien) et avait été condamné à une peine de prison de 13 ans. Il a toujours refusé de plaider coupable et, dans un acte de résistance passive, avait refusé de porter l’uniforme des prisonniers. Il était souvent battu en prison et on ne lui donnait pas suffisamment de nourriture ou d’eau potable. Dieu s’est soulevé contre ces mauvais traitements en entamant des grèves de la faim prolongées.

Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire (UNWGAD) statuait en 2013 que le gouvernement de Hanoï avait violé les lois vietnamiennes et internationales en détenant arbitrairement Dieu et ses camarades. Dans sa décision n° 26/2013, l’UNWGAD avait conclu que le gouvernement vietnamien avait criminalisé des activités politiques pacifiques, notamment la liberté d’association, en utilisant l’Article 79. La pétition de l’UNWGAD a été déposée par Allen Weiner de l’Ecole de droit de Stanford qui est l’avocat international de Dang Xuan Dieu.

Selon Allen Weiner : "Je suis heureux que M. Dang Xuan Dieu ait été libéré. M. Dieu n’aurait jamais dû être emprisonné. Son arrestation et sa détention pour avoir exprimé son opinion de manière pacifique ont violé les normes internationales en matière de droits de l’homme que le Vietnam a acceptées, ainsi que la propre constitution du Vietnam. M. Dieu a énormément souffert pour s’être livré à des formes d’expression politique qui sont normalement pratiquées dans les états démocratiques du monde entier. Dans le même temps, sa libération souligne les limites du pouvoir répressif du gouvernement vietnamien. Cela démontre comment les actions des groupes de la société civile, des organisations internationales et des gouvernements du monde entier qui soutiennent les droits de l’homme peuvent aider à défendre les droits de l’homme des citoyens vietnamiens.”

Do Hoang Diem, Président de Viet Tan, a déclaré : “Nous remercions le professeur Allen Weiner, l’Union Européenne, ainsi que toutes les organisations et tous les activistes qui défendent les droits de l’homme pour avoir soutenu la campagne en faveur de Dang Xuan Dieu. Bien que Dieu n’aurait en premier lieu jamais dû être arrêté ou expulsé de son pays, nous nous sentons apaisés car son épreuve est maintenant finie et qu’il va pouvoir recevoir tous les soins médicaux dont il a besoin.”

Deux autres militants, condamnés le même jour que Dieu, Ho Duc Hoa et Nguyen Dang Minh Man, sont toujours en prison. Leur détention arbitraire est une violation flagrante du droit international. Avec d’autres groupes de défense des droits de l’homme, Viet Tan continuera à réclamer la libération inconditionnelle de tous les prisonniers de conscience au Vietnam.

La mission de Viet Tan est de mettre fin à la dictature, de poser les fondements d’une démocratie durable par une lutte non violente basée sur la participation civique, qui constitue la meilleure garantie aux exigences de justice et de respect des droits de l’homme auxquels aspire le peuple vietnamien.