Les vietnamiens continuent de demander justice un an après le rejets des déchets toxiques causant la mort massive de poissons

Loa

11 avril 2017

Par Don Le

JPEG - 77.3 ko
Protestations sur les eaux avec une pancarte indiquant que "Détruire l’environnement est un crime". Source : page Facebook de Cọt’s Hiếu.

Cet article de Don Lê provient de Loa, un site web d’informations et un projet de radio en ligne de Viet Tan qui diffuse des informations sur le Vietnam. Il est republié par Global Voices dans le cadre d’un accord de partage de contenu.

Des milliers de Vietnamiens sont allés sur les plages et sur des bateaux dans diverses villes du centre du Vietnam et sur les médias sociaux au cours de la première semaine d’avril 2017 pour protester contre une usine d’acier taïwanaise, un an après que son déversement toxique a causé une mortalité massive des poissons et provoqué des dégâts durables.

Les manifestants reprochent à l’usine d’acier de Formosa Hà Tĩnh et au gouvernement vietnamien de ce qui est considéré comme la pire catastrophe environnementale du Vietnam.

Le déversement toxique a entraîné la mort de plus de 70 tonnes de poissons et d’autres espèces marines qui s’échouent sur les côtes centrales du Vietnam. Cette catastrophe a également paralysé les moyens de subsistance dans quatre provinces : Hà Tĩnh, Quảng Bình, Quảng Trị et Thừa Thiên-Huế. Le directeur adjoint de l’environnement local de Quảng Trị a déclaré à Reuters qu’environ 3 000 bateaux de pêche étaient affectés dans cette seule province, et de nombreux pêcheurs et leurs familles ont dû abandonner leurs bateaux.

La colère et la frustration suite aux réactions trop lentes du gouvernement et du manque de responsabilité dans la gestion de l’aciérie responsable de cette catastrophe ont répandu dans tout le pays et les manifestations se sont poursuivies au cours de la dernière année, malgré un accord de dédommagement de 500 millions de US dollars entre Formosa et le gouvernement vietnamien. Les pêcheurs font valoir que la compensation est insuffisante et ne peut pas aider les personnes les plus touchées dans la région.

Les citoyens de la ville de Kỳ Anh, où se trouve l’usine d’acier de Formosa, sont allés à la plage avec des chemises blanches représentant un squelette de poisson pour marquer l’anniversaire. Ils firent signe à Formosa de mettre fin à ses opérations.

JPEG - 64.9 ko
Des manifestants marchent sur la plage à Kỳ Anh, province de Hà Tĩnh. Source : Facebook de Bạch Hồng Quyền.

Le révérend Trần Đình Lai, l’un des prêtres catholiques qui ont mené la manifestation, a déclaré :

    “Formosa doit accepter toute la responsabilité et faire des efforts pour ramener l’environnement propre à notre pays, à nos habitants et au centre du Vietnam avant de quitter le Vietnam.”

Dans la province voisine de Nghệ An, les habitants ont manifesté en mer. La flotte de bateaux brandissait des drapeaux noirs avec des squelettes de poissons et des drapeaux héraldiques à cinq couleurs alors qu’ils protestaient sur les eaux. Pendant ce temps, plus de 8 000 personnes ont manifesté devant le bâtiment du Comité populaire dans le district de Lộc Hà, province de Hà Tĩnh.

JPEG - 118.7 ko
Les manifestants se sont rassemblés au bâtiment du Comité populaire à Lộc Hà. Source : Facebook de Bạch Hồng Quyền.

Plus tôt dans la semaine, les pêcheurs ont sorti des filets de pêche et ont arrêté le trafic sur la Route nationale 1A dans la province de Hâ Tĩnh pour exiger des compensations supplémentaires.

    #Vietnam Fishemen apportent des filets de pêche sur la route 1A pour protester contre #Formosa et exigent des compensations supplémentaires. Voir la bannière des enfants. #ichoosefish pic.twitter.com/BTZK5M16LS
    -  Paul Minh Nhật (@PaulMinhNhat) 2 avril 2017

Pendant ce temps, les internautes vietnamiens ont lancé une pétition en ligne demandant à la communauté internationale de dénoncer cette catastrophe environnementale. La pétition a recueilli la signature des personnalités éminentes dans la communauté religieuse et des activistes qui appellent à une solution appropriée de la catastrophe de Formosa. En moins de deux semaines après le lancement, la pétition a recueilli plus de 100 000 signatures.

Un extrait de la pétition fait appel à un soutien international :

    Nous demandons aux Nations Unies, à l’UE, à la Banque mondiale, à la Banque asiatique de développement et aux organisations internationales de l’environnement d’exhorter le gouvernement vietnamien de prendre en charge la reconstruction de notre environnement et du cadre de vie des victimes.

Les personnes à travers le pays ont exprimé la solidarité avec les victimes de la catastrophe environnementale en partageant des photos d’elles-mêmes près de l’eau sur Facebook.

JPEG - 74.5 ko
Des militants du nord du Vietnam soutiennent les victimes de Formosa. Source : page Facebook de Hoàng Sa Club.

L’avocat basé à Hà Nội Luân Lê a écrit sur Facebook :

    Détenu le pouvoir au mauvais moment, dans les mains des personnes incompétentes, peut déclencher des vagues de mécontentements. (Les officiels doivent) se comporter comme un gouvernement responsable, professionnel et courageux face aux ressentiments des gens.

Source : Global Voices