Vietnam : Le Défenseur des droits de l’homme Pham Minh Hoang privé de sa citoyenneté vietnamienne et menacé de déportation

Front Line Defenders|13/06/2017|Actualités|

12 juin 2017

Le 10 juin 2017, le défenseur des droits de l’homme franco-vietnamien, Pham Minh Hoang, a reçu la copie d’une lettre portant le sceau du Président Tran Dai Quang et confirmant le «  retrait de sa citoyenneté vietnamienne  ».

Selon la lettre datée du 17 mai 2017, la décision était fondée sur l’article 88 du Code pénal, qui criminalise la propagande contre l’État, et l’article 91, qui interdit de déménager à l’étranger en vue de s’opposer au gouvernement. La révocation de la citoyenneté de Pham Minh Hoang rend son séjour illégal au Vietnam et il risque maintenant d’être expulsé.

Pham Minh Hoang est un défenseur des droits de l’homme, professeur d’université, blogueur et membre de l’organisation pro-démocratie, Viet Tan. Sous le pseudonyme, Phan Kien Quoc, Pham Minh Hoang a écrit des dizaines d’articles sur les problèmes de droits de l’homme, d’environnement et de corruption. En 2011, il a été condamné à trois ans d’emprisonnement en vertu de l’article 79 du Code pénal, sur de fausses accusations de tentative de renverser le gouvernement, mais a été libéré après 17 mois et assigné à domicile pendant 3 ans. Depuis sa sortie en 2012, Hoang a organisé des formations pour les jeunes en matière de droits de l’homme et de droit vietnamien.

Le 10 juin 2017, Pham Minh Hoang a été informé par une ordonnance signée par le président Tran Dai Quang que sa citoyenneté avait été révoquée. Comme il a la double nationalité franco-vietnamienne, cela devrait conduire à son expulsion du Vietnam. Pham Minh Hoang souhaite faire appel de la décision et a déclaré qu’il doit rester au Vietnam pour s’occuper de son frère aîné handicapé et de sa belle-mère âgée.

Front Line Defenders se déclare préoccupé par ce récent acte de harcèlement contre Pham Minh Hoang, que nous croyons directement lié à son travail pacifique et légitime de défense des droits de l’homme au Vietnam.

Front Line Defenders exhorte les autorités vietnamiennes à :

1. Revenir immédiatement sur leur décision de révoquer la citoyenneté vietnamienne de Pham Minh Hoang ;

2. Cesser de cibler tous les défenseurs des droits de l’homme au Vietnam et garantir en toutes circonstances qu’ils soient en mesure de mener à bien leurs activités légitimes en matière de droits de l’homme sans crainte de représailles et sans aucune restriction, y compris tout harcèlement judiciaire.

Source : Front Line Defenders