M. Nguyen Quoc Hai a quitté la prison de Ham Tan

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
JPEG - 11.9 ko

Viet Tan – Parti pour la Réforme du Viêt Nam
2530 Berryessa Rd #234, San Jose, CA 95132, USA.
Tel : +1 408 347-8830 ; Email : media@viettan.org

****

Contacts :
- M. Nguyen Ngoc Binh : +33 (0) 6.63.79.92.56

- M. Duy Hoang : +1 (202) 470-1678

Communiqué de presse du 18 août 2008

Le militant Nguyen Quoc Hai a quitté la prison Ham Tan mais reste en assignation à résidence pour trois ans à Khanh Hoa

M. Nguyen Quoc Hai (Somsak Khunmi) a quitté la prison Ham Tan le 17 août 2008. Il doit maintenant commencer sa période de probation de trois ans, sous la surveillance des policiers de Ninh Hoa, département Khanh Hoa.

Il y a neuf mois, le 17 novembre 2007, la police vietnamienne a arrêté à Saigon des membres et sympathisants du Viet Tan alors que ceux-ci se préparaient à diffuser des documents promouvants la lutte non violente au Vietnam. Les militants arrêtés ont été accusés de « terrorisme » par les autorités vietnamiennes. M. Nguyen Quoc Hai avait été arrêté en même temps que le Dr Nguyen Quoc Quan, la journaliste Nguyen Thi Thanh Van, M. Truong Van Ba et M. Nguyen The Vu. Sous la pression internationale, M. Truong Van Ba et Mme Nguyen Thi Thanh Van ont été libérés les 11 et 12 décembre 2007.

Le 13 mai 2008 à Saigon, les militants encore emprisonnés ont été jugés. Le Dr Nguyen Quoc Quan a été condamné à six mois de prison et expulsé vers les Etats-Unis. M. Nguyen The Vu a été condamné à 5 mois et 26 jours de prison ainsi qu’une période d’assignation à résidence d’un an. M. Nguyen Quoc Hai a été condamné à neuf mois de prison et trois ans d’assignation à résidence.

Les verdicts rendus par la cour ont montré que le régime communiste vietnamien n’avait aucun élément concret pour justifier leurs accusations mensongères. L’opinion internationale a clairement vu que le Viet Tan a suivi et continue de suivre la voie de la lutte non violente, contrairement à l’étiquette de « terrorisme » que le régime cherche lui coller.

L’arrestation, la détention et le jugement des militants pacifiques, non violents est totalement contraire au droit. En conséquence, il n’y a aucune justification aux assignations de résidence de messieurs Nguyen Quoc Hai et Nguyen The Vu. Les restrictions de libertés prises contre ces deux personnes, ainsi que la détention et les harcèlements des autres militants des droits de l’homme montrent la peur des autorités communistes vietnamiennes devant les aspirations à la démocratie du peuple vietnamien.

Depuis le début de cette affaire, le Viet Tan apprécie les multiples soutiens reçus des vietnamiens de tous horizons, des médias, des personnalités politiques des nombreuses démocraties qui se sont mobilisés pour la libération des membres et sympathisants du Viet Tan. Aujourd’hui, le Viet Tan appelle solennellement à tous de continuer à se battre pour la libéralisation de tous les militants des droits de l’homme qui sont encore harcelés, assignés à résidence ou emprisonnés par le régime communiste vietnamien. Et plus que jamais, les membres du Viet Tan au Vietnam et dans le monde poursuivront le combat, aux côtés du peuple vietnamien et les démocrates de tous lieux, pour mettre fin à la dictature et construire la démocratie.

###

PDF - 142.9 ko

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Derniers articles