Les groupes de défense des droits de l’homme félicitent la résolution de l’Union Européenne appelant à la libération de l’avocat vietnamien des droits de l’homme Nguyen Van Dai

Organisations internationales|16/12/2017|Communiqués de Presse|

15 décembre 2017

Les organisations internationales de défense des droits de l’homme félicitent la décision du Parlement Européen d’adopter une résolution concernant les mesures de répression en cours sur la liberté d’expression au Vietnam.

Mentionnant notamment le cas du journaliste vidéo emprisonné Nguyen Van Hoa condamné à sept ans de prison et à trois ans de détention à domicile il y a deux semaines, le Parlement Européen a exprimé son inquiétude face au nombre croissant de blogueurs et de défenseurs des droits de l’homme arrêtés au cours de l’année. Au moins 25 activistes pacifiques ont été arrêtés, ont fait l’objet de mandat d’arrêt ou ont été exilés cette année au Vietnam.

La résolution du Parlement Européen intervient quelques jours avant le deuxième anniversaire de l’arrestation de Nguyen Van Dai. L’éminent avocat et blogueur des droits de l’homme a été arrêté arbitrairement le 16 décembre 2015 alors qu’il se rendait à la délégation de l’Union Européenne au Vietnam.

Nguyen Van Dai a été initialement accusé de “propagande contre l’État” selon le Code pénal vietnamien. Les autorités ont maintenant changé les charges à son encontre en “tentative de renversement de l’Etat”. S’il est reconnu coupable, il encourt la peine de mort. Au moins sept camarades de Nguyen Van Dai de l’association “Brotherhood for Democracy” (Confrérie pour la Démocratie) ont eux-aussi été arrêtés cette année et inculpés en vertu de ces lois vagues et trop larges touchant à la sécurité nationale et qui contreviennent aux exigences du droit pénal international.

La résolution de l’Union Européenne indique également que les lois drastiques de la République Socialiste du Vietnam étaient en “violation du droit international des droits de l’homme” et que les préoccupations de sécurité nationale ne devraient pas “servir de prétexte à la suppression des droits de l’homme”. Cela reflète la décision du 8 juin 2017 du Groupe de travail sur la détention arbitraire concernant Nguyen Van Dai, où le groupe de travail avait conclu que sa détention était arbitraire et illégale et avait souligné que “dans certaines circonstances, un emprisonnement généralisé ou systématique ou la privation de liberté en violation des règles du droit international peut constituer un crime contre l’humanité”.

Une coalition d’organisations internationales et vietnamiennes a lancé une campagne “Arrêtez la répression au Vietnam” suite aux condamnations injustifiées et aux longues peines de prison injustes contre de pacifiques blogueurs et défenseurs des droits de l’homme vietnamiens. Nous félicitons le Parlement Européen d’avoir réagi à la répression alarmante qui sévit au Vietnam et encourageons les États membres de l’Union Européenne à continuer d’appeler à la libération inconditionnelle de tous les prisonniers politiques vietnamiens. Nous exhortons les ambassades européennes à Hanoi à tendre la main aux familles des prisonniers politiques et à soulever leurs cas publiquement.

ACAT

L’Association Bau Bi Tuong Than

Brotherhood for Democracy

Chan Hung Nuoc Viet

Defend the Defenders

English PEN

Lawyers for Lawyers

Lawyers’ Rights Watch Canada

Reporters Sans Frontière

Viet Labor Movement

Viet Tan