Quatorze défenseurs des droits de l’homme condamnés au cours d’un simulacre de procès au Vietnam

9 janvier 2013

Viet Tan condamne la condamnation arbitraire ce jour de 14 défenseurs des droits de l’homme par le gouvernement communiste vietnamien.

Nous témoignons notre admiration envers ces 14 militants qui sont l’exemple du courage :

  • Ho Duc Hoa (13 ans de prison suivis de 5 ans de résidence surveillée)
  • Dang Xuan Dieu (13 ans de prison suivis de 5 ans de résidence surveillée)
  • Paulus Le Son (13 ans de prison suivis de 5 ans de résidence surveillée)
  • Nguyen Dang Minh Man (9 ans de prison suivis de 3 ans de résidence surveillée)
  • Nguyen Van Duyet (6 ans de prison suivis de 4 ans de résidence surveillée)
  • Nguyen Xuan Anh (5 ans de prison suivis de 3 ans de résidence surveillée)
  • Thai Van Dung (5 ans de prison suivis de 3 ans de résidence surveillée)
  • Nong Hung Anh (5 ans de prison suivis de 3 ans de résidence surveillée)
  • Nguyen Dinh Cuong (4 ans de prison suivis de 3 ans de résidence surveillée)
  • Tran Minh Nhat (4 ans de prison suivis de 3 ans de résidence surveillée)
  • Nguyen Van Oai (3 ans de prison suivis de 2 ans de résidence surveillée)
  • Ho Van Oanh (3 ans de prison suivis de 2 ans de résidence surveillée)
  • Dang Ngoc Minh (3 ans de prison suivis de 2 ans de résidence surveillée)
  • Nguyen Dang Vinh Phuc (résidence surveillée)

Ces militants, dont la plupart ont entre 20 et 30 ans, luttaient pour la justice sociale, étaient engagés dans le journalisme citoyen et avaient participé aux protestations non-violentes contre l’invasion territoriale de la Chine. En persécutant ces personnes pour avoir exprimé leurs opinions et leurs intérêts politiques de manière pacifique, le régime de Hanoï démontre une fois de plus sa crainte de la société civile.

Le procès s’est tenu à Vinh, au Centre du Vietnam, dans un contexte de répression politique bien que les autorités aient annoncé que celui-ci était “ouvert” au public. Les autorités ont mobilisé des centaines de policiers en uniforme et en civil afin d’empêcher la famille et les sympathisants des accusés de se rassembler à l’extérieur du tribunal. Des dizaines de sympathisants – dont des femmes âgées et des membres du Clergé catholique – ont été attaqués physiquement par la police et détenues temporairement.

Viet Tan rejette les propos colportés par le tribunal communiste visant à rationaliser les charges de “subversion”. Avec des membres à l’intérieur du Vietnam et à travers le monde, Viet Tan aspire à promouvoir la démocratie et la réforme du pays par des moyens pacifiques. Nous pensons que l’acquisition de la compréhension de la résistance civile non violente, de la sécurité numérique et des compétences en leadership non seulement sont stimulants mais relèvent du droit de tout individu libre. De plus, le droit de recevoir et de communiquer des informations, le droit de créer une association et le droit de participer aux affaires civiques sont des libertés fondamentales qu’aucun gouvernement ne peut interdire.

Viet Tan exprime sa solidarité envers ces quatorze défenseurs des droits de l’homme et continuera à plaider en faveur de leur libération inconditionnelle.

Derniers articles