Des organisations vietnamiennes et internationales demandent une enquête sur les incidents de Dong Tam

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

25 février 2020

Ambassadrice Elisabeth Tichy-Fisslberger

Présidente

Conseil des droits de l’Homme

Nations Unies

Genève, Suisse

 

Re: Demande d’investigation des graves violations des droits humains dans la région de Dong Tam au Vietnam.

 

Madame l’ambassadrice,

Nous, soussignés les organisations de défense des droits humains, écrivons pour attirer votre attention sur la récente répression à Dong Tam près de Hanoi.

Le 9 janvier, les autorités vietnamiennes auraient mobilisé 3 000 policiers anti-émeute pour effectuer une descente dans le hameau de Hoanh, commune de Dong Tam, tuant le chef de la communauté de 84 ans, Le Dinh Kinh, et arrêtant au moins 27 résidents (leurs noms inclus ci-dessous). Cela s’est produit dans le contexte d’un différend prolongé au cours duquel les autorités municipales de Hanoi ont tenté saisir seize terrains précieux dans le but de les réaménager – menaçant ainsi les moyens de subsistance et le déplacement de près de 10 000 résidents de longue date.

Avant l’attaque, la police a verrouillé toute la zone et suspendu le service téléphonique et Internet. Il a été interdit aux journalistes indépendants et aux médias internationaux de se rendre à Dong Tam pour faire un compte rendu de l’attaque. Trinh Ba Phuong, une journaliste citoyenne basée à 40 kilomètres à Hanoi, a été arrêtée et assignée à résidence pour avoir diffusé un livestream sur Facebook, rapportant les événements alors que la police anti-émeute avait pris d’assaut Dong Tam.

Depuis lors, Trinh Ba Phuong et son frère Trinh Ba Tu, ainsi qu’un certain nombre d’autres militants, continuent d’être harcelés et menacés d’arrestation pour avoir tenté de faire la lumière sur les actions de la police. Les autorités vietnamiennes ont fait pression sur Facebook pour supprimer le contenu sur Dong Tam et les trolls du gouvernement ont ciblé les comptes de militants des droits humains.

Un mois après l’attaque, au moins 27 résidents sont toujours officieusement détenus et leur état de santé reste inconnu. Il leur est également interdit tout droit à une assistante juridique. Sous prétexte de bloquer le « financement du terrorisme », le ministère de la Sécurité publique a ordonné à Vietcombank de geler le compte bancaire auquel des centaines de personnes ont fait un don pour soutenir la famille de Le Dinh Kinh avec les frais funéraires. Le titulaire du compte, l’activiste social Nguyen Thuy Hanh, n’a pas été en mesure de retirer 528 millions de dongs vietnamiens (23 000 USD).

Cette horrible brutalité policière à Dong Tam et la répression qui s’ensuit révèlent l’escalade des violations des droits de l’homme au Vietnam. Le gouvernement vietnamien continue de faire preuve d’un mépris total pour les conventions internationales, notamment la Convention des Nations Unies contre la torture et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques.

Par conséquent, nous vous demandons avec urgence, ainsi qu’au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies :

  • De prendre des dispositions pour qu’un Rapporteur Spécial enquête sur l’incident de Dong Tam et fournisse des recommandations sur la responsabilité de toute personne à l’origine de ces violations flagrantes des droits de l’homme.
  • D’exhorter le gouvernement vietnamien à libérer toutes les personnes détenues arbitrairement lors du raid de la police sur Dong Tam le 9 janvier et à cesser toute forme de représailles contre les habitants de Dong Tam et leurs partisans
  • D’insister pour que le gouvernement vietnamien autorise les médias indépendants et la société civile à se rendre librement à Dong Tam et à parler avec les résidents locaux sans crainte de représailles.

 

Signés,

Nathalie Seff

Directeur exécutif

Action by Christians for the Abolition of Torture (ACAT) France

 

Nguyen Le Hung

Association Bau Bi Tuong Than

 

Nguyen Van Dai

Confrérie pour la démocracie

 

Vu Manh Hung

Chu Van An Educational Profession Association 

 

Rodolphe Prom

Destination Justice

 

Nguyen Tuong Thuy

Association des Journalistes Indépendants du Vietnam

 

Liberal Publishing House

 

Révérend Anthony Dang Huu Nam

Paroisse de My Khanh du diocèse de Vinh

 

Christophe Deloire

Secrétaire général

Reporters Sans Frontière

 

Safeguard Defenders

 

Reverend JB Nguyen Dinh Thuc

Paroisse de Song Ngoc du diocèse de Vinh

 

Rolin Wavre

Comité Suisse-Vietnam (COSUNAM)

 

Do Hoang Diem

Viet Tan

 

Duong Thi Phuong Hang

Union des Journalistes Vietnamiens

 

Trinh Thi Ngoc Kim

Union des Etudiants Vietnamiens

 

Watchdogs Unleashed

 

Liste des personnes ayant été arrêtées durant le raid de Dong Tam :

 

Nom Âge Notes
Lê Đình Công 55 Fils de Lê Đình Kình
Lê Đình Chức 40 Fils de Lê Đình Kình, également père de 3 jeunes enfants dont un nourrisson de 10 jours.
Lê Đình Doanh 34 Petit-fils de Lê Đình Kình
Lê Đình Uy 31 Petit-fils de Lê Đình Kình
Lê Đình Quang 37 Neveu de Lê Đình Kình
Trần Thị Phương 40 Partenaire de with Bùi Văn Tiến et Mère de 3 enfants, nés respectivement en 2007, 2013 et un bébé de 18 mois.
Trần Thị La 42 Mère célibataire
Mai Thị Phần 55
Nguyễn Thị Dung 57
Nguyễn Văn Điều 64
Bùi Viết Tiến 17
Bùi Văn Tuấn 40
Bùi Viết Hiểu 74
Nguyễn Quốc Tiến 40 A eu trois enfants avec Dao Thi Kim, qui sont nés respectivement en 2004, 2007 et 2013.
Đào Thị Kim 38
Nguyễn Văn Quân 40 Père célibataire élevant 3 enfants.
Nguyễn Thị Bét 58
Nguyễn Thị Đục 55
Nguyễn Văn Tuyển 48
Nguyễn Văn Niên 40
Nguyễn Thị Lụa 53
Lê Đình Quân 44
Trịnh Văn Hải 40
Bùi Thị Nối 56
Bùi Văn Tiến 41
Nguyễn Văn Duệ 52
Lê Đình Hiển 32 Mère de 2 enfants de bas âge et actuellement enceinte.

 

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Derniers articles