L’appel de Viet Tan face à la répression religieuse des autorités

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

L’appel de Viet Tan face à l’affaire des autorités communistes vietnamiennes qui continuent à emprisonner et à maltraiter les chrétiens issus des minorités ethniques

D’après les nouvelles des communautés vietnamiennes vivant aux Etats-Unis et des organisations internationales de défense des religions datées du 24 Avril 2006, un dirigeant catholique d’origine ethnique est de nouveau décédé dans une prison communiste vietnamienne après plusieurs mois de privation de nourriture et d’eau, s’ajoutant à des tortures sauvages. Monsieur Siu Lul âgé de 62 ans, habitant de la commune de Chu Se, région de Gia Lai, Centre du Vietnam, avait été arrêté en 2004 et était depuis, emprisonné au Nord du Vietnam, à la prison de Ha Nam. Depuis, la famille de Monsieur Siu Lul n’était pas autorisée à lui rendre des visites. Mais un jour, sa famille a reçu l’ordre de ramener son cadavre chez elle pour l’enterrer. Etant trop pauvre, la famille de Monsieur Sui Lul s’est vue obligé de l’enterrer à la prison même de Ha Nam.

Siu Lul n’est pas la seule victime. Sur la liste de l’organisation internationale Christian Concern, il reste encore environ 350 habitants catholiques en train de mourir dans les prisons comme Monsieur Siu Lul. La répression sur les minorités ethniques, dans les régions de Tay Nguyen lointain, continue chaque jour. En même temps, dans les grandes villes du pays, les autorités affichent partout les formules de « Liberté Religieuse » pour tromper le peuple vietnamien et le monde entier. Pendant que le Gouvernement Central ordonne la répression pour stopper les manifestations de milliers de personnes à l’occasion du Nouvel An de 2001 et de la célébration de Pâques, les membres des Partis Communistes locaux se sont approprié des terres, des maisons ainsi que des biens des victimes qui, ensuite ont été envoyés en prison pour avoir osé protester.

Nous, membres du Parti pour la Réforme du Viêt Nam (Viêt Tân), éprouvons une très grande douleur devant de tels actes irrespectueux de la dignité humaine et des droits de l’homme d’une façon grave. Nous confirmons que toutes les victimes de la région de Tay Nguyen, qu’elles soient issues ou non des minorités ethniques, appartiennent à notre Peuple et font parti d’un seul et même Peuple Vietnamien. Ce même Peuple a partagé la même histoire depuis des milliers d’années sur tout le territoire du Vietnam. Il mérite sans contestation de vivre dans la Liberté, l’Egalité et la Dignité de l’être humain.

Nous appelons sincèrement toutes les communautés d’outre-mer à utiliser tous les moyens possibles pour diffuser les informations sur les répressions au Vietnam et pour protester contre la politique de répression contre les religions et les minorités ethniques du Parti Communiste Vietnamien. D’autant plus qu’actuellement, lorsque les autorités de Ha Noi sont en train de concentrer tous leurs efforts sur leur demande d’adhésion à l’Organisation Mondial du Commerce (OMC), nous faisons appel au Peuple Vietnamien pour qu’il s’associe avec les organisations internationales des droits de l’homme, notamment Christian Concern et The Montagnard Foundation ainsi qu’à tous les gouvernements dans le monde dans le but de poser comme conditions obligatoires, le respect de la liberté religieuse et les droits de l’homme pour pouvoir entrer dans l’OMC.

Nous proposons aussi d’augmenter les occasions de rencontrer les différentes communautés vietnamiennes d’outre-mer et de resserrer les liens afin d’aider toutes les victimes du Parti Communiste Vietnamien, réparties sur tout le territoire du Vietnam.

Le 16 Mai 2006

Parti pour la Réforme du Viêt Nam

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Derniers articles