Le député australien Luke Simpkins parle devant le Parlement de l’arrestation et des mauvais traitements infligés à Dang Xuan Dieu en prison

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Le 28 octobre, le député australien Luke Simpkins, Président du Sous-commission des Droits de l’homme parle au Parlement de l’arrestation et des mauvais traitements infligés à Dang Xuan Dieu en prison. M. Simpkins exprime son inquiétude concernant la situation de Dieu et condamne le gouvernement vietnamien sur son bilan très médiocre en matière des droits de l’homme. Il appelle le Premier ministre vietnamien à libérer immédiatement Dang Xuan Dieu.


28 octobre 2014

M. SIMPKINS (Cowan) (21:05) : je saisis l’occasion qui m’est donnée ce soir pour parler de l’arrestation et de l’emprisonnement au Vietnam de Dang Xuan Dieu. Dieu a été arrêté le 30 juillet 2011 et accusé d’avoir voulu renverser le gouvernement en vertu de l’article 79 du Code pénal vietnamien. Le 9 janvier 2013, il a été condamné à 13 ans de prison, suivis de cinq ans d’assignation à résidence. Il est actuellement incarcéré au Camp 5, à Yen Dinh, dans la province de Thanh Hoa.

Dieu a été arrêté parce qu’il est membre de Viet Tan, mais aussi parce qu’il a été à la tête de manifestations regroupant des nationalistes vietnamiens s’insurgeant contre la politique impérialiste de Pékin en Mer de Chine méridionale. Il est aussi connu pour son combat pour un libre-accès à l’éducation des enfants pauvres et pour avoir protesté contre l’exploitation et les dégâts sur l’environnement causés par les concessions chinoises des mines de bauxite de la région des hauts plateaux de ce pays. Connu pour être un intellectuel catholique, il a également soutenu des campagnes de sensibilisation sur la situation critique des prisonniers politiques.

Dieu a été arrêté dans le cadre d’une grande campagne de répression dirigée contre les défenseurs des droits de l’homme et purge l’une des plus lourdes peines infligées à un prisonnier politique au Vietnam. Selon lui, parce qu’il continue de clamer son innocence, il dit ne pas avoir à porter l’uniforme des prisonniers sur lequel est inscrit le mot “criminel”. De ce fait, il est confronté à de graves mauvais traitements en prison, notamment le maintien en cellule d’isolement et la restriction de nourriture ou l’accès aux sanitaires.

Parmi les mauvais traitements infligés, en 2013, Dieu a été humilié durant plusieurs mois par les autres prisonniers qui étaient encouragés à le frapper et à le traiter comme leur esclave. Il était évidemment également frappé par les gardiens de prison, qui réduisaient ses rations de nourriture et lui donnaient de l’eau non potable. On avait aussi demandé à des prisonniers de le peindre “moitié-homme, moitié-bête”. Suite à ces mauvais traitements, il a entamé une grève de la faim, appelant à un système carcéral plus humain.

N’ayant aucune nouvelle de Dieu, sa famille a publié une lettre ouverte en juin 2014 parce qu’ils étaient inquiets pour lui – et ils avaient raison. Depuis avril, Dieu est régulièrement envoyé en cellule d’isolement de 6 à 8 m². Les prisonniers sont souvent enchaînés deux par deux, mais en été, les fonctionnaires en mettent plus pour surcharger la cellule – pour rendre l’air de la cellule difficilement respirable. En hiver, Dieu est laissé seul en cellule pour ressentir le froid encore plus.

Dieu a entamé des grèves de la faim à de nombreuses occasions pour protester contre ces violations des droits fondamentaux, pas seulement pour lui, mais aussi pour les autres prisonniers. Chaque fois, les autorités pénitentiaires ont répondu en étant encore plus sévères. Après avoir été incarcéré, Dieu avait adressé une lettre au Ministre de la police pour se plaindre des mauvais traitements dont il était victime. Sa lettre n’a abouti qu’à une seule autorisation de visite pour la famille. Ceci veut dire que les mauvais traitements dont il est victime n’ont été connus du public que seulement après la libération le 7 octobre d’un ami et compagnon de cellule, M. Truong Minh Tam.

La situation critique de Dieu a attiré l’attention aussi bien à l’intérieur du Vietnam qu’à l’étranger. Nous devons nous rappeler qu’avec six millions de fidèles, le Catholicisme est la deuxième plus grande religion du Vietnam après le Bouddhisme. L’Église catholique du pays a fait l’objet de saisies gouvernementales sur ses propriétés et ses terres. Ce n’est donc pas une surprise si, à la demande des membres de la famille de Dieu, les Catholiques de Saigon encouragent à prier pour lui et à faire campagne pour sa libération.

Sur le plan international, après son procès, un certain nombre d’organisations ont protesté contre sa condamnation contraire au Pacte international relatif aux droits civils et politiques ainsi qu’aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’homme relatives à la liberté d’expression et au droit à un procès équitable. En dehors de l’ambassade des Etats-Unis à Hanoï et du bureau de l’ONU des droits de l’homme, un certain nombre de groupes internationaux de défense des droits de l’homme et de parlementaires ont également soulevé ces problèmes.

On peut également souligner qu’Allen Weiner de la Faculté de droit de Stanford a présenté une pétition contestant l’arrestation illégale et la détention actuelle de Dang Xuan Dieu et de ses camarades au Groupe de travail des Nations Unies sur la Détention Arbitraire, l’UNWGAD, à Genève en juillet 2012. Dans une décision publiée le 28 novembre 2013, le groupe de travail a jugé que Dang Xuan Dieu et les autres étaient détenus en violation des droits internationaux et a demandé leur libération immédiate.

Cependant, la réalité est que, malgré les efforts à l’intérieur du Vietnam et malgré que son cas soit connu dans le monde, Dang Xuan Dieu est toujours en prison et les mauvais traitements continuent. Bien qu’on m’ait refusé par deux fois mes demandes de visa pour le Vietnam, j’ai néanmoins l’honneur de soulever son cas aujourd’hui au Parlement australien et de souligner l’importance de cette parodie de justice – ainsi que j’avais pu de la même manière mettre d’autres affaires en évidence. Malheureusement, je crois que sa vie est en danger du fait des violences physiques dont est victime ce défenseur courageux des droits de l’homme. Je demande donc au Premier Ministre Vietnamien à libérer Dang Xuan Dieu et de le faire immédiatement.

PDF - 35 ko
Discours de Luke Simpkins (en anglais)

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Derniers articles