Phan Kim Khanh reçoit le Prix des droits de l’homme Le Dinh Luong 2020

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

12 décembre 2020

Viet Tan est heureux d’annoncer que M. Phan Kim Khanh est le récipiendaire du Prix des droits de l’homme Le Dinh Luong 2020. M. Phan Kim Khanh est emprisonné au Vietnam pour avoir écrit sur des sujets de société.

Le Prix des droits humains Le Dinh Luong a été créé en 2018. C’est durant cette même année que l’activiste Le Dinh Luong a été condamné à 20 ans de prison par le régime vietnamien pour avoir milité pour avoir défendu les droits humains et les intérêts du peuple vietnamien ainsi que la souveraineté du Vietnam. Viet Tan a créé ce prix pour reconnaître le sacrifice et les efforts des individus ou des organisations qui travaillent sans relâche pour défendre les droits de l’homme pour le peuple vietnamien. Le prix est décerné tous les ans le 10 décembre, c’est la Journée Internationale des Drois de l’Homme et également l’anniversaire de M. Le Dinh Luong.

La cérémonie de remise des prix pour reconnaître M. Phan Kim Khanh aura lieu le 12 décembre 2020 à Sydney, en Australie.

 

Voici une courte présentation de M. Phan Kim Khanh et de son activisme:

Phan Kim Khanh est né en 1993 et ​​a actuellement 27 ans. Il était étudiant à l’Université Thai Nguyen, blogueur indépendant et journaliste. Khanh est issu d’une famille pauvre et, grâce à sa passion pour l’apprentissage, a surmonté de nombreux obstacles pour aller à l’université. À l’école, il a été élu président de l’Association internationale des étudiants. Il a reçu une bourse en 2015 de la Young Southeast Asian Leaders Initiative (YSEALI) du département d’État américain pour suivre un cours de formation organisé par l’ambassade des États-Unis à Hanoi.

Pendant ses études, il a travaillé pour une société de services en ingéniéries et informatiques afin de subvenir à ses besoins. Durant son temps libre, il se consacrait à l’étude des problèmes qui empêchaient le Vietnam de devenir un pays développé. En 2015, il a créé deux blogs appelés «Bao Tham Nhung » (Journal sur la Corruption) et «Tuan Viet Nam» (Vietnam Weekly) pour publier des informations sur la corruption, la politique, l’économie, l’environnement et d’autres questions. Il a écrit des articles appelant au pluralisme, à la liberté d’élection, à la liberté de la presse et à la non politisation de l’armée.

Les activités dans lesquelles il s’est engagé étaient axées sur l’amélioration des conditions sociales au Vietnam. Il a déclaré un jour : « Je veux devenir un véritable communicant dans un proche avenir; Je veux contribuer au mouvement de lutte pour la démocratie et la liberté de la presse au Vietnam. »

L’organisation pour la démocratie et la liberté de la presse au Vietnam est controversée et la raison pour laquelle le gouvernement vietnamien a ciblé Khanh. Alors qu’il ne restait plus que quelques mois pour terminer ses 5 années d’études universitaires, M. Phan Kim Khanh a été arrêté par la police dans la province de Thai Nguyen le 21 mars 2017. Il a été inculpé selon l’article 88 du Code pénal de 1999 (devenu l’article 117 de la le Code pénal de 2015) pour avoir «mené une propagande contre l’État» à la suite du contenu critiquant l’État sur ses pages de blog, Facebook et Youtube.

Lors du procès de mai 2017, il a été condamné à six ans de prison et quatre ans d’assignation à résidence. Khanh a tenté de faire appel, mais les autorités pénitentiaires n’ont pas soumis sa demande d’appel. Lorsqu’il a porté plainte, les autorités pénitentiaires ont répliqué avec des mesures de rétorsion comeme ne pas l’autoriser à appeler chez lui, ne pas lui permettre de recevoir les lettres de sa famille et menacer de le mettre à l’isolement.

Le seul crime commis par M. Phan Kim Khanh est d’avoir exprimé son opinion politique contre le gouvernement vietnamien. Les étudiants au Vietnam devraient être encouragés à apprendre et à écrire sur les questions politiques et sociales, plutôt que d’être punis pour avoir échangé des informations à leur sujet. L’enthousiasme et le courage de M. Phan Kim Khanh nous inspire tous.

Nous tenons à féliciter M. Phan Kim Khanh pour avoir reçu ce prix. A cette occasion, nous tenons également à remercier sincèrement notre panel de juges: l’artiste Nguyen Kim Chi, l’ancienne prisonnière d’opinion Tran Thi Nga, le député australien Chris Hayes, le président de la communauté vietnamienne d’Australie Nguyen Van Bon, le président de la Communauté vietnamienne en Australie / Chapitre NSW Paul Huy Nguyen et le maître de conférence Pham Minh Hoang.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Duy Hoang: +1 202-596-7951

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Derniers articles