La Chine menace la vie et les moyens de subsistance des pêcheurs vietnamiens

Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

27 janvier 2021

Après des années d’agression contre les pêcheurs vietnamiens et d’autres pays, le gouvernement chinois a légalisé la force en mer en adoptant la loi sur les garde-côtes le 22 janvier 2021. Cette loi permet aux garde-côtes chinois d’ouvrir le feu contre des navires étrangers dans les eaux que Pékin réclame illégalement.

La loi permet également aux garde-côtes chinois d’utiliser tous les moyens nécessaires pour démolir les infrastructures construites sur les récifs et pour inspecter, capturer et créer des zones temporaires d’interdiction si besoin pour empêcher les navires et les étrangers de naviguer dans certaines zones afin de « protéger le souveraineté et sécurité des droits maritimes de la Chine. »

La loi sur les garde-côtes montrer clairement l’intention de Pékin de recourir aux armes pour attaquer des navires et des personnes, malgré le droit international. Cette loi menace directement la vie et les moyens de subsistance des pêcheurs vietnamiens. Le Parti communiste vietnamien est complice en fermant les yeux sur mainmise croissante de la Chine dans les eaux vietnamiennes.

À la lumière de cet événement, Viet Tan affirme et appelle :

  1. Les autorités chinoises doivent retirer leur loi sur les garde-côtes qui autorise les garde-côtes chinois à tirer sur des navires étrangers. Il s’agit d’un acte crimimel qui menace la paix dans la région Asie-Pacifique et constitue une menace directe pour la vie des pêcheurs vietnamiens.
  2. Le Parti communiste vietnamien à publier officiellement une résolution condamnant ces agissements de Pékin et intenter une action en justice contre la Chine devant la Cour Permanent d’Arbitrage des Nations Unies pour déterminer la souveraineté de la mer de Chine méridionale. Le Parti communiste doit également libérer immédiatement tous les citoyens vietnamiens emprisonnés pour avoir dénoncé l’agression de la Chine.
  3. Tous les groupes et organisations à l’intérieur et à l’extérieur du Vietnam, à mobiliser les nations démocratiques du monde entier pour condamner les actions de Pékin et demander aux autorités chinoises de retirer la loi autorisant les garde-côtes chinois à utiliser des armes pour attaquer des navires et des personnes.
Share on facebook
Share on google
Share on twitter
Share on whatsapp
Share on email
Share on print

Derniers articles