Nguyen Dang Minh Man, la plus ancienne militante vietnamienne, est libérée de prison

Communiqué de presse

Viet Tan | Le 2 août 2019

L’une des plus anciennes prisonniers politiques au Vietnam a été libéré le 2 août, après huit ans de détention arbitraire et de dures conditions de détention. Nguyen Dang Minh Man, une photojournaliste qui a documenté des manifestations non-violentes, est rentrée chez elle dans la province de Tra Vinh, dans le sud du Vietnam, vendredi après-midi.

Nguyen Dang Minh Man, militante sociale et membre de Viet Tan, a été arrêtée en juillet 2011 lors d’une campagne de répression contre les blogueurs et les journalistes citoyens. Connu pour avoir capturée des photos du slogan « HS.TS.VN » postées dans des espaces publics à travers le Vietnam, Minh Man a par la suite été condamnée aux côtés de 13 autres personnes pour «tentative de renversement de l’État» (article 79 du Code pénal vietnamien) et condamné à 8 ans de prison et 5 ans en résidence surveillée.

Les conditions de détentions difficiles de Nguyen Dang Minh Man, âgée maintenant de 34 ans, ont été largement documentées. Elle aurait reçu des aliments non comestibles et n’aurait pas eu accès à de l’eau potable. Pour protester contre les mauvais traitements qui lui ont été infligés à elle et à l’encontre d’autres prisonniers d’opinion, Minh Man a mené plusieurs grèves de la faim en 2014 et 2015. Sa famille a également signalé que Nguyen Dang Minh Man avait été agressée physiquement avant d’être placée en isolement à plusieurs reprises.

Le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire (UNWGAD) a conclu que la détention de Nguyen Dang Minh Man était une violation du droit international et a appelé à sa libération immédiate et sans condition. L’affaire a été présentée au nom de Minh Man par la Media Legal Defence Initiative (MLDI) et des étudiants de la clinique d’expression sur la liberté d’expression de l’Université de Zagreb.

En 2015, son père, Nguyen Van Loi, a pris la parole devant le Caucus des droits de l’homme du Congrès des États-Unis au Capitole, pour sensibiliser l’opinion publique sur le cas de Minh Man et par rapport aux conditions de détention sordides que doivent subir les prisonnières d’opinion.

Do Hoang Diem, président de Viet Tan, a déclaré: « Nous remercions les organisations de défense des droits de l’homme et la communauté internationale pour le plaidoyer continu en faveur de Nguyen Dang Minh Man. Elle n’aurait jamais dû être emprisonnée et son assignation à résidence doit être immédiatement révoquée. »

Ho Duc Hoa est toujours en prison et Nguyen Van Oai a été arrêté de nouveau, détenu en 2017. De plus, des dizaines de blogueurs et de journalistes citoyens ont été arrêtés au cours des deux dernières années. Au cours des dernières semaines, des prisonniers d’opinion du camp 6 de la province de Nghe An ont mené une grève de la faim pour protester contre les mauvaises conditions de détention.

Viet Tan a pour mission de vaincre la dictature, de jeter les bases d’une démocratie durable et de réclamer justice et le respect des droits de l’homme du peuple vietnamien par le biais d’une lutte non-violente fondée sur la participation civique.

Contact: Duy Hoang +1.202.596.7951

Derniers articles